Zatik consiglia:
Iniziativa Culturale:

 

 

TURQUIE: Un 24 Avril pas comme les autres Istanbul
Commemoration of the Genocide in Istanbul
http://www.armenews.com/article.php3?id_article=51037
Please use the electronic translations
Jean Eckian
www.armenews.com
www.inhomage.com
TURQUIE
Un 24 Avril pas comme les autres à Istanbul
Il est des 24 avril que l’on aimerait bien rayer du calendrier, surtout dans des lieux hautement chargés de sens tels qu’Istanbul. Mais aujourd’hui Istanbul l’amnésique s’est souvenu de ce qu’il est advenu a la nation arménienne, et tant pis s’ils n’étaient qu’une poignée de collaborateurs du journal AGOS à se rendre au cimetière arménien de Balik à l’ouest d’Istanbul...
Environ une vingtaine de personnes tous membres de la rédaction de l’hebdomadaire bilingue AGOS ont déposés ce matin à 10h30 heure locale une couronne de fleurs sur la tombe de Hrant Dink ainsi que sur le monument au dédiés à la mémoire des martyres des massacres Hamidiens de 1894-1896 lequel mémorial avait été inauguré dans la foulée de la révolution Jeune Turque de 1908.

Accompagnés de l’éditeur turc Ragip Zarakoglu ardent défenseur de la cause arménienne ainsi que d’un journaliste kurde venu spécialement de Van pour l’occasion, les membres de la rédaction d’AGOS ont souhaité ainsi rendre hommage à la mémoire de Hrant ainsi que celles des victimes du génocide de 1915 et des massacres d’Adana de 1909.

Visiblement ému, le rédacteur des pages arméniennes du journal Sarkis Seropyan a pris la parole rappelant le caractère historique de cette visite qui en réalité consiste a un fait sans précédent dans l’histoire de la communauté arménienne de Constantinople.
Nous avons voulu à travers Hrant et tous nos martyrs souligner que les arméniens d’Istanbul se souviennent de leur histoire. Aujourd’hui nous sommes réunis ensemble en communion avec Hrant, c’est en gardant à l’esprit qu’il a été le 1 500 000 et unième martyr de la nation arménienne.
Un jeune collaborateur d’AGOS récite une prière pour le repos des âmes des martyrs avant que nous entonnions à l’unisson le Hayr Mer (Notre Père).

Nous marchons dans le cimetière, recueilli, Ragip Zarakoglu photographie la tombe où le grand poète Missak MEDZARENTZ (mort en 1908) est enterré. C’est ici que la modernité arménienne est née, nous confie- t- il. « Je ne tenais pas à manquer ce rendez- vous pour commémorer la mémoire des victimes de mon ami Hrant, des victimes d’Adana et de 1915 ».
Mais plus qu’une commémoration ordinaire, comme il pourrait en exister aux quatre horizons du globe, cette cérémonie intime au caractère peu officiel a été marquée sous le sceau de l’intelligentsia arménienne décapitée ici, dans cette même ville il y a 94 ans. Fait sans précédent, le journal AGOS vient de consacrer la dernière page de son édition de jeudi matin contenant la liste complète des intellectuels arméniens raflés le 24 avril. Cet après- midi une manifestation culturelle est programmée à l’initiative de plusieurs intellectuels de la gauche démocratique turque et qui rendra hommage aux grandes figures des lettres arméniennes massacrés par ordre du gouvernement Jeune Turc un certain 24 avril 1915.
Tigrane Yegavian

Jean Eckian

 
Il sito Zatik.com è curato dall'Arch. Vahé Vartanian e dal Dott. Enzo Mainardi;
© Zatik - Powered by Akmé S.r.l.