Zatik consiglia:
Iniziativa Culturale:

 

 

23 04 2009 - LA COMMISSION EUROPEENNE ALERT…E SUR LES FALSIFICATIONS AZERIES DE LíHISTOIRE
- Un expert a présenté la destruction du patrimoine arménien par l’Azerbaïdjan à des membres de la Commission

- L’éducation à la haine dispensée par l’Azerbaïdjan envers sa jeunesse largement évoquée durant la rencontre

A l’invitation de la Fédération Euro-Arménienne, le professeur Rouben Galichian est venu présenter son nouvel ouvrage sur « l’Invention de l’Histoire » (« The Invention of History », Editions Gomidas Institute 2009) à des représentants de la Commission européenne. « L’invention de l’Histoire » fait le point sur les modifications cartographiques et les destructions patrimoniales opérées par l’Azerbaïdjan afin de nier toute antériorité de la présence arménienne dans les territoires actuels de l’Azerbaïdjan.. Le professeur Galichian est spécialiste en cartographie et a mené des investigations poussées sur les destructions ou les « transformations » du patrimoine arménien par l’Azerbaïdjan.

La plus célèbres de ces opération de destruction est celle qui a mis fin en 2004 à l’existence pluriséculaire du site de Djoulfa où, à l’instar des Talibans, le gouvernement azéri a rasé plus de 4000 khatchkars (stèles en croix sculptées) caractéristiques de l’art religieux arménien.

Les représentants de la Commission rencontrés ont fait preuve de leur bonne connaissance de ces problèmes et de leur préoccupation à leur sujet. Les entrevues ont ainsi tourné autour de la rhétorique belliqueuse diffusée en permanence par Bakou ainsi que de l’éducation à la haine dispensée envers la jeunesse azérie.

La question de la mise en place de mesures de confidence building (restauration de la confiance) dans ce contexte hostile, la reprise toujours possible des hostilités par l’Azerbaïdjan et les limites imposées par Bakou à la libre circulation des officiels européens dans la région ont ainsi été largement évoquées.

« Nous sommes heureux de constater une certaine communauté de vue avec la Commission européenne au sujet de ces détournements patrimoniaux et historiques » a déclaré Hilda Tchoboian, la présidente de la Fédération Euro-Arménienne. « La Commission semble comprendre que l’Arménie accepte difficilement l’attitude belliqueuse de son voisin l’Azerbaïdjan qui souhaite la guerre et qui incite sa population à la haine » a-t-elle poursuivi.

« Mais l’Azerbaïdjan a plus besoin de l’Europe que le contraire. L’Union pourrait donc être plus exigeante avec Bakou au regard des principes qu’elle a elle-même mis en place à travers la Politique de Voisinage et le Partenariat Oriental » a continué Hilda Tchoboian.

« En acceptant de ne pas se rendre en Artsakh parce que cela indispose Bakou, l’Union entérine une ligne de démarcation imposée par l’Azerbaïdjan en contradiction avec les principes qu’elle entend défendre » a conclu la Présidente de la Fédération Euro-Arménienne.



V.V

 
Il sito Zatik.com è curato dall'Arch. Vahé Vartanian e dal Dott. Enzo Mainardi;
© Zatik - Powered by Akmé S.r.l.